emoji Des conseils de Pros pour vous les Pros !

Les normes hôtelières anti-feu

Les établissements hôteliers ont toujours été soumis à des normes de sécurité, cependant, elles deviennent de plus en plus restrictives.

 

Les matelas

Les normes NF EN 597 parties 1 et 2 : tests cigarette-allumette sont mises en place afin de prévenir des risques d'incendies involontaires. Les tests consistent à évaluer la surface détériorée après la mise en contact pendant 15 secondes de sources de chaleur des fumeurs à savoir, la cigarette et une petite flamme ressemblant à celle d'une allumette. On considère le produit comme conforme si la mesure de la surface endommagée est inférieur à 50 mm. De plus, le temps de fumée des produits testés doit rester inférieur à 60 minutes. Dernière condition, la persistance de flammes doit être inférieure à 120 secondes après retrait de la source (valable pour l'allumette uniquement).

Cette règlementation n'est pas obligatoire pour les chambres d'hôtels mais se révèle indispensable pour la sécurité de tous.

Voir tous les matelas anti feu.

 

Une fois conformes aux normes NF EN 597 parties 1 et 2, d'autres tests sont effectués correspondant chacun à une classe (voir ci dessous), il s'agit de la recommandation du GPEM/CP D1/90 2005

  • CLASSE D : simulation de l'incendie provoqué par la chute accidentelle d'une allumette enflammée sur le matelas
  • CLASSE C : simulation de l'intention volontaire de mettre le feu avec une allumette sur le matelas.
  • CLASSE B : simulation de l'intention volontaire de mettre le feu avec un briquet. sur le matelas
  • CLASSE A : simulation de l'intention volontaire de mettre le feu avec une torche enflammée sur le matelas.

L'homologation classe A est obtenue après passage avec succès aux tests D-C-B-A.

Pour être considérée comme conforme, la partie détériorée du matelas ne doit excède les 10 cm de chaque côté de l'axe théorique de la flamme. Il ne doit pas y avoir persistance de la flamme au-delà de 2 minutes ni persistance de fumée au-delà d'une heure après retrait de la flamme.

- Les établissements à hauts risques comme les prisons et les services psychiatriques des hôpitaux sont soumis à la classe A suivant la recommandation du GPEM/CP 2005 du guide relatif à la sécurité de matelas. Les essais réalisés sont : la norme NF EN 597 partie 1 et 2 et la recommandation GPEM/CP D1 90.

 

- Les établissements de soins ou de foyers de personnes âgées sont soumis à différentes classes suivant la durée de séjour du patient ainsi, pour un court séjour, la classe demandée sera une classe D et pour un long séjour, la classe demandée sera une classe C.

Le type de classe est obtenu selon la recommandation du GPEM/CP 2005 du guide relatif  à la sécurité de matelas. Les essais réalisés sont la norme NF EN 597 partie 1 et 2 et la recommandation GPEM/CP D1 90.

 

- Dans les autres établissements de type U (Etablissements de soins), le test à la cigarette est obligatoire selon l’arrêté du 10 décembre 2004. L’essai demandé est la norme NF EN 597 partie 1.

Plusieurs normes au feu existent concernant les matelas et les sommiers. Celles-ci s’appliquent à un type de support en particulier. Il faut donc bien départager les normes au feu pour les tissus et housses et celles applicables aux mousses, latex ou ressorts.

Découvrez la gamme matelas hôtel Anti-feu sur lematelas-hotellerie.com

 

Les housses / tissus anti-feu

Le tissu peut être traité au feu. Il s’agit alors de normes d’essais appelées communément tests cigarettes-allumettes NF EN 597 partie 1 et 2. Cette norme permet de prévenir des risques d’incendie involontaire.

Le principe de la méthode consiste à soumettre les faces d'usage du produit fini au contact d'une cigarette incandescente et d'une petite flamme simulant celle d'une allumette. Chaque particularité du matelas (couture, capiton,...) sera soumise à deux applications de ces deux sources. Si le matelas se consume trop rapidement, en profondeur, si une flamme apparait ou le matelas se décolore ou carbonise, il conduit au résultat « ne passe pas l’essai ».

Vous pouvez retrouver l’ensemble des informations concernant cette norme sur GPEM/CP 2005 du guide relatif à la sécurité de matelas

Le tissu peut également être classé M1. Il s’agit d’un classement composé de 6 catégories déterminant la réaction au feu des matériaux. M1 correspond aux matériaux « non inflammables ».

 

La mousse anti-feu

La mousse et mousse à mémoire de forme fait également l’objet de test afin de déterminer son classement au feu. Certaines mousses sont classées M4 c’est-à-dire facilement inflammables. Il s’agit du minimum requis de résistance au feu.

 

Le latex anti-feu

Le latex peut être ignifugé. Dans ce cas, il répond aux normes non feu GPEM/CP 2005 et à l'article U23 de janvier 2005.

 

Méthode d'homologation anti-feu

Afin d’être homologué, un matelas doit tout d’abord être conforme à la norme NFEN 597, parties 1 et 2. Une série de 4 tests est ensuite réalisée sur les matelas.

Un matelas ne passant pas le premier test est classé F. Ce premier test est appelé « Essai source cigarette (NF EN 597-1) et permet d’acquérir la classe E. Un second test « Essai source allumette (NF EN 597-2) permet d’obtenir le classement D.

Fermer